Un ex médecin adepte du léchage de pieds condamné pour agressions sexuelles




CC0 Public Domain/Pixabay

Laval (Mayenne). Un ex médecin adepte du léchage de pieds condamné pour agressions sexuelles.

Le tribunal correctionnel de Laval a condamné cette semaine un ancien médecin anesthésiste de l’hôpital de Château Gontier à 3 ans de prison, dont 22 mois ferme, et à une obligation de soins. A cela s’ajoute un interdiction définitive d’exercer son métier même si il avait déjà été radié de l’ordre des médecins depuis 2014.

Selon « Le Parisien« ,  l’homme était accusé d’avoir agressé sexuellement plusieurs patientes sous couvert de séances de mésothérapie.

Pour info la mésothérapie est une technique médicale qui consiste en des injections locales et très superficielles de faibles doses de médicaments afin de soulager des douleurs chroniques.

Un ex médecin adepte du léchage de pieds : des séances spéciales…

Sauf que ces séances se sont transformées en agressions sexuelles. Les plaignantes ont en effet indiqué s’être retrouvées entièrement nues face à lui, dans des postures parfois dégradantes, et avoir fait l’objet de « palpations appuyées sur leur poitrine et leur pubis ».

Elles ont notamment précisé s’être plusieurs fois retrouvées nues les jambes écartées, à devoir effectuer des roulements de bassin face à un homme dont le regard pervers était dirigé vers leur sexe.

Des séances non facturées et qui se déroulaient dans une demi-obscurité et de préférence le soir. L’une des plaignantes a même précisé avoir été contrainte de lui lécher les pieds…

« Je n’avais aucune intention malsaine, mais c’est une évidence, je n’ai pas assez pris en compte la pudeur de ces patientes » a t-il cru bon de déclarer.

« Vous leur avez retiré soutien-gorge et culotte de force » a alors rétorqué le Président du Tribunal, ce à quoi l’ancien médecin a répondu « Je n’ai pas ressenti leur gêne, je devais effectuer un examen musculaire complet »

Et vu la condamnation dont il a fait l’objet, force est de constater que ses explications n’ont pas vraiment convaincu.

En même temps il faut savoir que l’homme sortait à peine de détention provisoire après la plainte d’une vendeuse de Brive-la-Gaillarde à qui il avait massé puis léché le pied…