Un traitement sur le long terme contre l’allergie à l’arachide ?




S’achemine t-on enfin vers un traitement efficace sur le long terme contre l’allergie à l’arachide ? Tout le laisse penser mêmes s’il ne faut pas encore crier victoire trop vite.

On ne le sait peut-être pas assez mais l’allergie à l’arachide est la plus sévère de toutes les allergies alimentaires courantes après l’âge de 3 ans. Elle est capable de mettre en jeu le pronostic vital des personnes concernées.

Ceux qui y en sont victimes sont ainsi obligés de vérifier systématiquement la composition des produits qu’ils consomment, l’arachide étant présente dans de très nombreux aliments : huile végétale, friandises, pâtisseries,  céréales, plats préparés, conserves…

Allergie à l’arachide : vers un traitement ?

Aujourd’hui, et c’est la bonne nouvelle du jour, des chercheurs australiens affirment avoir mis au point un traitement contre cette allergie qui touche des millions de personnes à travers le monde. Et parce qu’une « bonne » nouvelle n’arrive jamais seule, il serait efficace sur le long terme.

Dans le cadre d’un essai clinique débuté en 2013 les chercheurs du « Murdoch Children’s Reasearch Institute » les scientifiques ont procédé comme suit : durant 18 mois ils ont administré à 56 enfants soit un placebo, soit un traitement combinant un probiotique et de petites doses de protéine d’arachide baptisé « PPOIT »

A la fin des essais, 82% des enfants ayant reçu le PPOIT ont été reconnus tolérants à l’arachide. A peine 4% dans le groupe d’enfants ayant reçu le placebo.

4 ans plus tard, 70 % des enfants ayant reçu le PPOIT pouvaient continuer à consommer de l’arachide sans manifester d’allergie.

« Il s’agit d’une avancée majeure dans l’identification d’un traitement efficace pour résoudre le problème de l’allergie alimentaire dans les sociétés occidentales » a déclaré l’une des auteures de l’étude.

Reste qu’un essai de plus grande ampleur sera nécessaire pour confirmer ou pas les bienfaits de ce nouveau traitement prometteur.

Parce que l’allergie à l’arachide est une pathologie potentiellement mortelle, qui touche des millions de patients dans le monde, ne reste plus qu’à espérer que ce nouvel essai soit concluant.

Le saviez-vous ?

L’arachide est un des allergènes les plus dangereux. Le nombre de cas d’allergie signalés est de plus en plus fréquent. Elle touche les enfants comme les adultes avec une sensibilisation de plus en plus précoce.

Les réactions allergiques à l’arachide sont graves. Cet aliment est mis en cause dans de nombreuses réactions anaphylactiques : aux Etats-Unis, quatre réactions anaphylactiques mortelles sur sept seraient attribuables aux arachides. En France, les caractéristiques cliniques de l’allergie à l’arachide sont : dermatite atopique (40%), œdème de Quincke (37%), asthme (14%), choc anaphylactique (6%) et symptômes digestifs (1,4%).

En dehors de sa présence ubiquitaire dans l’alimentation, la prévalence de l’allergie à l’arachide (bien documentée dans les pays anglo-saxons) augmente, avec une sensibilisation de plus en plus précoce des enfants. Deux principales hypothèses sont avancées pour expliquer cette situation : une diversification alimentaire trop prématurée et une utilisation large de l’huile d’arachide dans de nombreux produits industriels et topiques médicamenteux en tant qu’ingrédient.

Crédit source : Document « Allergies alimentaires, connaissances, clinique et prévention PNNS.