Des nanoparticules cachées dans nos assiettes ?




CC0 Public Domain / Pixabay

Mais que mange t-on vraiment ? Aura t-on un jour une réponse à cette question ? En effet, et selon l’association « 60 millions de consommateurs », des nanoparticules (oxyde de fer, silicium, dioxyde de titane, etc…) seraient cachées dans nos assiettes alors que l’industrie agroalimentaire jure qu’elle n’utilise aucun ingrédient pouvant en contenir.

Avant de manifester son inquiétude, la célèbre association a bien sûr mené l’enquête. Et contrairement aux dires des fabricants 100 % des bonbons et gâteaux testés contenaient du dioxyde de titane (colorant E171, ndrl) sous forme nanoparticulaire.

Au total ce sont 18 produits particulièrement appréciés des enfants qui ont été testés : bonbons, gâteaux, desserts glacés…

Verdict sans appel : tous les échantillons contenaient des nanoparticules de dioxyde de titane ! Et alors ? Même si leur utilisation n’est pas interdite, l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires prévoit un étiquetage systématique des ingrédients nanoparticulaires dans toute l’Europe. Elle prévoit ainsi que la mention « [nano] » figure sur les étiquettes des produits concernés. Et cela n’a été le cas sur aucun des produits testés !

Après avoir contacté l’ensemble des fabricants sur leur usage des nanomatériaux, tous ceux ayant répondu ont affirmé de ne pas en utiliser.

« Mauvaise foi ou ignorance ? » s’est interrogée très logiquement 60 Millions de consommateurs…

Si pour l’instant les études ne permettent pas de savoir si l’ingestion de nanoparticules est réellement dangereuse pour la santé – un avis plutôt alarmant sur le dioxyde de titane a toutefois été rendu par  l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation – 60 millions de consommateurs en appelle à la plus grande prudence et pense qu’il vaut mieux bannir les aliments contenant les additifs suspects.

Pour plus d’infos procurez-vous le nouveau de 60 millions de consommateurs, actuellement en kiosques. Accès également possible en version numérique en cliquant ICI.

Des nanoparticules aussi dans les bonbons

Si ça vous rappelle quelque chose, c’est normal. En octobre dernier, en pleine fête d’Halloween, Agir pour l’environnement s’alarmait de la présence de dioxyde de titane dans des bonbons, gâteaux, et sucreries en tout genre.

Pixabay/Domain Public

« Après le scandale de l’amiante, comment accepter que les enfants soient les cobayes de ces substances dangereuses qui envahissent notre alimentation à notre insu ? N’ayant aucune utilité pour le consommateur tout en leur faisant courir des risques inutiles, un moratoire sur la nano-malbouffe s’impose ! », s’était alors exclamée Magali Ringoot, d’Agir pour l’Environnement.

Puis d’interpeller les industriels afin qu’ils cessent immédiatement d’utiliser du dioxyde de titane, additif qui peut facilement être retiré ou substitué. Un appel qui semble ne pas avoir été entendu depuis..

===>Plus d’infos ICI