Et si Google nous aider à diagnostiquer une dépression ?




©Google

GOOGLE, news, actu. Après nous avoir aidé à traquer la grippe grâce à son service Google Flu Trends; après avoir facilité nos recherches d’informations médicales en ligne (voir ICI), voilà que le premier moteur de recherche au monde se proposer d’aller plus loin encore : permettre aux internautes de savoir s’ils souffrent ou pas d’une dépression.

Et le principe est on ne peut plus simple. Il suffit de taper le mot dépression dans la barre de recherches pour être redirigé vers un questionnaire de 9 questions élaborées avec des spécialistes de l’Alliance nationale des maladies mentales.

Attention ce service n’est pour l’instant pas disponible en France. Il est actuellement en phase de test aux Etats-Unis et uniquement disponible sur la version mobile.

Via une série de neuf questions – toutes validées par des professionnels – on obtient un niveau supposé de dépression. Si les résultats le nécessitent, l’internaute est alors incité à consulter un professionnel.

« Ces deux dernières semaines, avez-vous eu l’impression de faire les choses avec peu de plaisir et d’intérêt? » est la première des 9 questions posées.

« La dépression clinique est quelque chose de très commun. En fait, on considère qu’environ un Américain sur cinq en souffrira pendant sa vie. Seulement, la moitié des personnes dépressives ne reçoivent pas de traitement. C’est pour attirer l’attention là-dessus que nous avons fait équipe avec Google, pour aider les gens à avoir accès plus facilement à certains outils ou certaines informations. » a déclaré Mary Giliberti, PDG de l’Alliance nationale des maladies mentales.

Google : et le secret médical ?

Mais la question que chacun se pose est forcément : et la confidentialité dans tout ça ? Dans un communiqué Google a assuré que les informations recueillies  resteraient strictement confidentielles.

Si tout se passe bien, c’est en tout cas la volonté de Google, cette nouvelle fonctionnalité sera proposée au plus grand nombre dans les prochains mois.

En attendant qu’elle ne soit généralisée, Google propose aussi aux internautes américains qui recherchent des infos sur la dépression, des encadrés bleus détaillant tout ce qu’il faut savoir sur la dépression. Ils apparaissent en haut et à droite de l’écran sur la version US de Google.