Une ado de 16 ans non vaccinée meurt de la rougeole à Marseille




Pixabay/ CC0 Public Domain /

Pixabay/ CC0 Public Domain /

Marseille, France. C’est Agnès Buzyn, notre nouvelle ministre de la santé, qui a annoncé la nouvelle cette  semaine à l’Assemblée Nationale. Une jeune fille de 16 ans est décédée il y a quelques semaines à peine des suites d’une rougeole aiguë.  Selon L’AP-HM de Marseille, elle n’était pas vaccinée contre la rougeole et est décédée 15 jours seulement après son admission.

Victime d’une importante détresse respiratoire, elle avait d’abord été hospitalisée à Nice avant d’être transférée à Marseille, son plateau technique étant mieux adapté à la prise en charge de ce type de cas. Malheureusement l’état de santé de la jeune fille s’est rapidement dégradé jusqu’à son dècès le 27 juin.

L’Agence régionale de santé de PACA a toutefois voulu se montrer rassurante en précisant qu’il s’agissait d’une forme très rare de rougeole.

L’occasion de rappeler que le gouvernement a la ferme intention de rendre obligatoires 8 vaccins supplémentaires jusqu’alors recommandés pour la petite enfance, en complément des 3 vaccins actuellement obligatoires.

Selon le communiqué du Ministère de la Santé, et en ce qui concerne précisément la rougeole, la couverture vaccinale à 2 ans est aujourd’hui 78% alors que, tant qu’elle n’atteindra pas le niveau de 95 %, le risque de vagues épidémiques périodiques persistera.

Et de préciser qu’entre 2008 et 2016, plus de 24 000 cas de rougeole ont été déclarés en France. Près de 1 500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique et 10 sont décédés.

Pourquoi vacciner son enfant contre les maladies courantes de l’enfance comme la rougeole ?

Les maladies de l’enfance peuvent entraîner des complications graves. La rougeole, comme la rubéole ou les oreillons, sont des maladies infantiles très contagieuses. En l’absence de vaccination, pratiquement tout le monde «attrape» ces maladies un jour ou l’autre, souvent pendant l’enfance. Ces maladies sont le plus souvent sans gravité mais elles peuvent aussi entraîner des complications graves, voire mortelles

Dans le cas de la rougeole par exemple, les complications les plus sérieuses sont les pneumonies et les encéphalites qui peuvent laisser des séquelles neurologiques. Lorsque la vaccination n’existait pas, environ 1 enfant sur 2000 présentait une complication neurologique après une rougeole.

La vaccination permet également de protéger indirectement les nourrissons de moins de 1 an et les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées. La vaccination contre la rougeole , les oreillons et la rubéole (ROR) est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans presque 100% des cas si l’on a bien reçu les 2 doses de vaccin. Si l’ensemble des enfants et des jeunes adultes était vacciné, on pourrait espérer faire disparaitre ces maladies.

Pour plus d’infos sur la vaccination (fonctionnement, contre-indications, effets indésirables…etc),  rendez-vous sur le site du ministère des solidarités et de la santé en cliquant ICI