Pain complet, pain blanc = même combat ?




Le pain complet est-il vraiment meilleur pour la santé comme on se plaît à nous le répéter depuis tant d’années ? Et bien voilà une étude qui remet tout ça en question. Menée par des chercheurs de l’Institut Weizmann (Israël), elle en arrive à la conclusion que, d’un point de vue métabolique, le pain complet n’apporte pas plus de bénéfices que le pain blanc.

Toujours selon cette étude, dont s’est fait l’écho en France le site « Pourquoi Docteur« ,  tout dépendrait en fait de l’organisme de chacun. En clair, et personne n’étant vraiment pareil, les vertus du pain dit « complet », si vertus il y a vraiment, seraient différentes selon les individus.

Avant d’en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont suivis durant deux semaines 20 personnes divisées en deux groupes. Dans le premier d’entre-eux les participants ont consommé chaque jour pendant une semaine du pain blanc fabriqué à la chaîne. La seconde semaine, ils ont consommé du pain complet, artisanal et produit à petite échelle. Dans le second groupe, ils ont fait l’inverse et ont donc d’abord consommé par du pain complet.

Au terme de cette expérience, les chercheurs ont constaté, après analyse des marqueurs métaboliques, qu’il n’y avait aucune différence significative.

S’ils ont bien constaté des taux de sucres plus élevés après consommation du pain blanc chez la moitié des consommateurs, ils ont observé la même chose chez la moitié de ceux  ayant consommé du pain complet.

Et pour ces chercheurs, tout dépendrait en fait de la réponde individuelle de l’organisme de chacun. « Cela est probablement dû au fait que la réponse de l’organisme au pain est une affaire individuelle » ont déclaré les auteurs de cette étude pour qui les régimes personnalisés sont donc forcément plus efficaces. Et cela ne se vérifie d’ailleurs pas que pour le pain…

Pour autant pas question pour les chercheurs de dire que le pain complet n’est pas plus sain que le pain blanc. Dans leurs conclusions ils ont avant tout voulu insister sur les différences du microbiote intestinal de chacun, chaque organisme réagissant différemment.