Le retrait furtif de préservatif : la nouvelle tendance qui inquiète




CC0 Public Domain /Pixabay

Cela s’appelle le «stealthing» et c’est une nouvelle tendance qui commence sérieusement à inquiéter au point de faire aujourd’hui l’objet d’une étude. Mais le «stealthing» c’est quoi ? Et bien c’est une une pratique sexuelle stupide et dangereuse qui consiste au retrait du préservatif durant un rapport sexuel sans que le partenaire ne soit au courant.

Cette étude a été menée par Alexandra Brodsky, juriste au National Women’s Law Center et repose essentiellement sur des témoignages.

Et même si la plupart des victimes (hommes et femmes, ndrl) ont généralement du  mal à reconnaitre ce statut, certaines ont fait part de leurs craintes : survenues de maladies sexuellement transmissibles et/ou grossesses non désirées. Et parmi certains témoignages, il y en a qui ont évoqué «  une violation claire de leur autonomie corporelle et de la confiance placée, à tort, dans leur partenaire ».

Souhaitant attirer l’attention sur cette pratique scandaleuse – encouragée par certains sur les réseaux sociaux – Alexandra Brodsky souhaite qu’elle devienne un délit et soit rapidement classée au rang des violences sexuelles .

Interrogée par Libération, l’avocate Maître Cécile Naze-Teulié a expliqué qu’en France une telle pratique pourrait aboutir à une condamnation pour viol. Et de rappeler que L’article 222-23 du Code pénal français définit comme un viol «tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui, par violence, contrainte, menace ou surprise»…