Présidentielle 2017 : 52% des Français approuvent les propos d’Emmanuel Macron sur la colonisation !




CC0 Public Domain /Pixabay

Au lendemain des déclarations d’Emmanuel Macron, les résultats de cette enquête Ifop/Tous sur l’Algerie montrent qu’un peu plus d’un Français sur deux le soutiennent sur la question de la colonisation.

-52% estiment ainsi que le gouvernement français devrait présenter ses excuses pour les meurtres et exactions commis durant la colonisation. Cette opinion n’est cependant pas homogène et apparaît fortement corrélée à la proximité politique et à l’âge des interviewés. Ainsi, 85% des sympathisants d’En Marche sont d’accord avec cette partie de la déclaration d’Emmanuel Macron, contre seulement 26% des proches du Front National. Deux tiers des moins de 35 ans (67%) soutiennent également la proposition, tout comme 72% des Français par acquisition.

-Parallèlement, 51% des personnes interrogées se retrouvent dans l’affirmation selon laquelle la colonisation est un crime contre l’humanité. Là encore, deux tiers des moins de 35 ans (66%) sont d’accord avec l’affirmation, tout comme 69% des Français par acquisition. Chez les sympathisants d’En Marche, 81% soutiennent la déclaration de leur candidat contre 31% chez les proches du FN et 26% des sympathisants des Républicains.

Les positions de l’opinion publique française restent pratiquement les mêmes que lors de la dernière enquête commandée par TSA auprès de l’Ifop à l’occasion du 62e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre. 52% des Français étaient à ce moment-là également favorables à ce que le gouvernement français présente des excuses officielles pour « les meurtres et exactions commis par l’armée française durant l’occupation de l’Algérie ».

« Ce sujet de la colonisation et d’éventuelles excuses continuent de diviser très profondément la société française. Chaque prise de position, comme celle d’Emmanuel Macron, va relancer le débat dans un contexte qui est toujours hautement inflammable », explique à TSA Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’institut Ifop. « On le voit sur l’opportunité de présenter des excuses comme le constat selon lequel la colonisation serait synonyme de crime contre l’humanité, que la population française est littéralement coupée en deux », ajoute-t-il.

L’enquête a été menée par l’Ifop pour TSA (Tous sur l’Algerie) du 16 au 17 février 2017 auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.