Cosmétiques pour bébé : attention danger




Pixabay/CC0 Public Domain

Pixabay/CC0 Public Domain

Attention les cosmétiques pour bébés contiennent toujours trop de substances chimiques potentiellement dangereuses ou allergènes pour les bébés. Telles sont les conclusions d’une étude menée par l’ONG WECF. Elle a porté sur 341 cosmétiques pour bébés – laits de toilette, lotions, shampoings, produits pour le bain, liniments, lingettes, eaux nettoyantes, eaux de toilette, solaires- vendus sur le marché français en pharmacies, parapharmacies, supermarchés et magasins biologiques.

Il en ressort principalement que :

3 ingrédients ou familles d’ingrédients classés à « risque élevé » ont été retrouvés dans 299 produits :

  • un allergène par contact (la méthylisothiazolinone) dans 19 produits dont 7 lingettes
  • un conservateur soupçonné d’effets toxiques sur la reproduction (le phénoxyéthanol) dans 54 produits dont 26 lingettes
  • des parfums dans 226 produits, impliquant des risques potentiels d’allergies.

4 ingrédients ou familles d’ingrédients classés à « risque modéré » ont été retrouvés dans 181 produits :

  • un composé très présent dans les produits moussants (l’EDTA) dans 87 produits dont 30 lingettes
  • des sulfates (laureth et lauryl sulfate), agents moussants potentiellement irritants dans 50 produits, en grande majorité des produits pour le bain et shampoings
  • des huiles minérales, issues de la chimie du pétrole pouvant être contaminées par des impuretés, dans 30 produits en majorité des crèmes et lotions
  • des nanoparticules, dont les effets sont encore mal évalués, dans 14 produits solaires.

Face à ces résultats, l’ONG réclame notamment

– l’interdiction pure et simple des trois ingrédients à « risque élevé » dans tous les cosmétiques destinés aux enfants de moins de trois ans
– des restrictions d’usage pour les ingrédients classés « à risque modéré », en application du principe de précaution
– un moratoire sur l’usage de substances suspectées d’être des perturbateurs endocriniens (PE) dans les cosmétiques pour bébés en attendant la définition des PE que doit publier la Commission Européenne avant l’été 2016
– que l’ANSM évalue les cosmétiques pour bébés à partir des formules finales telles qu’elles sont commercialisées et non plus à partir des différents ingrédients.
– un étiquetage plus clair pour les substances allergènes par contact. WECF conseille aux parents de limiter l’usage de ces produits cosmétiques et d’éviter le plus possible les produits parfumés.

Plus de détails ? Téléchargez gratuitement le rapport complet en cliquant ICI (version PDF)